Le revenu universel et moi

Comme la mode, la politique est un éternel recommencement. Preuve en est, la notion de « revenu universel ». Celle-ci revient régulièrement sur le devant de la scène, de manière plus ou moins rigoureuse. Cependant, au fil du temps et des discours, il devient de plus en plus difficile de se faire une réelle idée sur le sujet tant les interprétations différent.

Est-ce une bonne idée ? Cela va-t-il contribuer à un meilleur développement de notre société ? ou au contraire, est-ce un encouragement à la paresse et le summum de l’assistanat ?

Quézaco ?

Définition : « Somme d’argent que chacun reçoit indépendamment de qui il est » Samuel Bendahan, économiste suisse

Le principe semble simple, accorder une même somme d’argent à tous, sans condition ni contrepartie. Sa première théorisation viendrait de Thomas More, dans son ouvrage  L’Utopie (1516), où il y développe une conception avant tout humaniste. Selon lui, la société a un devoir envers les Hommes, qui est de leur permettre de (sur)vivre. Elle doit donc leur permettre de satisfaire leurs besoins primaires, sans condition, en reconnaissance de leur « droit d’exister ». Chacun est ensuite libre de choisir quel sens donner à sa vie, et donc s’il souhaite travailler ou non.

Ce qu’on entend aujourd’hui par « revenu universel » est un peu plus compliqué et relève de deux courants de pensée majeurs.

Un premier courant s’est inspiré de l’ouvrage de Karl Marx Introduction Générale à la Critique de l’Économie Politique, et de sa vision d’un monde sans salariat où les richesses produites seraient reversées à tous sous la forme d’un « revenu socialisé universel ». On est donc dans une logique dite « émancipatrice », ou le revenu universel est utilisé comme un outil pour permettre le développement d’activités non marchandes, associatives, culturelles ou citoyennes. Concrètement c’est la reconnaissance que la création de valeur ne vient pas seulement de l’entreprise.

Le second courant majeur vient de Friedman, qui défend l’idée d’un « impôt négatif » afin de simplifier et démocratiser le versement des allocations en pénalisant de manière négative l’activité économique. Concrètement cela se traduit par un impôt à taux fixe, et le versement d’une allocation universelle par l’État. En réalité on s’éloigne un peu de la notion de « revenu universel » étant donné que le solde varie en fonction des revenus. Cette vision est dite « libérale » car elle vient rationaliser un système existant en substituant l’ensemble des prestations sociales. Le montant versé se veut volontairement insuffisant et l’objectif est double, flexibiliser le marché du travail et éliminer la grande misère.

Où ?

Quelques « expérimentations » ont été mises en place à travers le monde. Cependant, aucune n’a encore été menée à l’échelle d’un pays entier, ce qui rend la prise de recul délicate. Sans grande surprise, la plupart de ces initiatives ont lieu en Scandinavie (dans sa dimension géographique, puisque la Finlande n’est pas per se un pays scandinave).

  • Danemark : Les jeunes étudiants peuvent percevoir 800€ d’allocation s’ils ne vivent plus chez leurs parents et travaillent 10h par semaine.
  • Norvège : Sous forme de prêt de l’État, les jeunes peuvent percevoir 1150€ par mois. Et s’ils réussissent à leur diplôme, ils n’en remboursent qu’une partie.
  • Finlande : Depuis cette année, un échantillon de 2000 personnes entre 25 et 58 ans, en recherche d’emploi, reçoit 560€ par mois. Cette allocation est maintenue s’ils trouvent un emploi.

Et la France

En France, le candidat Benoit Hamon défend l’idée d’un « revenu universel d’existence », mais qui viserait avant tout les bas salaires (bénéficiaires du RSA) et les jeunes (18-25ans). On s’éloigne donc un peu de la notion d’universalité même si le but à terme serait de verser la somme de 750 euros à l’ensemble de la population.

Un collectif de chercheur, dont Thomas Piketty, a également lancé un appel pour l’adoption d’une telle mesure qui viserait les jeunes et les bas salaires (quid de l’universalité ?). Le problème de ces derniers étant que les compléments de salaire dont ils disposent sont soumis à des charges et des impôts, ce qui limite fortement leur portée. Une réforme fiscale doit donc aller de pair.

Qu’est-ce qu’on attend alors ? On cherche bien évidemment le meilleur moyen de financer une telle dépense. Si l’on s’en tient à la vision libérale, il faut supprimer les aides sociales existantes et revoir entièrement l’impôt sur le revenu. Sinon on peut augmenter l’impôt sur le revenu, prévoir de nouvelles taxes… Tout cela a un coût très élevé et personne n’est vraiment prêt à payer. Certains dénoncent également une généralisation de l’assistance et une dévalorisation du travail.

Néanmoins, le point qui attire mon attention est purement sémantique. Comment peut-on parler de revenu dit « universel » quand il ne touche qu’une partie de la population ? Même si l’idée première développée par Thomas More peut en effet sembler utopique et difficilement réalisable, j’estime qu’il faut prêter attention aux termes utilisés.

_____________________________________

Les compléments

Lettre ouverte sur le revenu universel : http://piketty.blog.lemonde.fr/2017/01/25/pour-un-revenu-universel-credible-et-ambitieux/

Article sur les origines de l’idée : https://www.scienceshumaines.com/l-allocation-universelle-une-utopie_fr_35733.html

Aperçu du programme de Benoit Hamon : http://www.lemonde.fr/personnalite/benoit-hamon/programme/

Les risques vis-à-vis des femmes : http://www.lemonde.fr/revenu-universel/article/2017/03/08/le-revenu-universel-outil-d-emancipation-ou-danger-pour-les-femmes_5091028_5070036.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s